Empathe, vous connaissez ? - Clinique de soins thérapeutiques
5085
post-template-default,single,single-post,postid-5085,single-format-standard,mkd-core-1.1.1,mkdf-boxed,wellspring child theme-child-ver-1.0.0,wellspring-ver-1.7,mkdf-smooth-scroll,mkdf-smooth-page-transitions,mkdf-ajax,mkdf-grid-1300,mkdf-blog-installed,mkdf-header-standard,mkdf-fixed-on-scroll,mkdf-default-mobile-header,mkdf-sticky-up-mobile-header,mkdf-dropdown-default,mkdf-header-style-on-scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Empathe, vous connaissez ?

Empathe, vous connaissez ?

Empathe, vous connaissez ?

Par Nancy Bédard
Lithothérapeute

On définit une personne « empathe » comme étant très sensible à l’énergie que dégagent les gens qui l’entourent, qu’ils soient de la famille, des collègues de travail ou de parfaits étrangers. Intuitivement, l’empathe comprend ce que les personnes vivent ou pensent puisqu’il ressent leurs émotions, leurs sentiments ou leurs souffrances. Cette hypersensibilité peut toutefois se révéler un fardeau si elle est mal comprise et non maîtrisée.

Êtes-vous une personne empathe ?

Évidemment, nous sommes tous touchés par ce que vivent les autres. Selon notre niveau de sensibilité et d’ouverture de cœur, nous éprouvons envers autrui de la sympathie, de la compassion ou de l’empathie. Ce qui définit l’empathie que nous portons envers quelqu’un, c’est notre capacité de nous mettre dans la peau de l’autre pour comprendre ce qu’il vit, c’est de parvenir à se projeter dans sa situation tout en étant capable de faire la distinction entre soi et l’individu.

Pour un empathe, c’est autre chose, c’est de l’empathie à un niveau plus élevé. À ce point, il y a absence de filtre entre lui et l’autre. L’empathe peut alors facilement sentir, dans son corps physique, la douleur, le mal-être d’autrui et ressentir, dans son corps émotionnel, des émotions de joie, d’amour, de colère, de tristesse ou de haine qu’éprouvent les autres et, là réside le danger, les percevoir comme siennes.

De nature généralement discrète, préférant être attentive aux autres plutôt que de parler, la personne hypersensible inspire la confiance, la compassion, ce qui attire les gens vers elle. Son magnétisme fait en sorte qu’instinctivement les gens savent qu’ils peuvent trouver auprès d’elle une écoute attentive et sans jugement, et s’ouvrir davantage.

Être empathe, est-ce un don ?

Dans le langage courant et la documentation, on qualifie le terme « empathe » comme un don, le don de l’empathie. Chez certaines personnes, ce don est inné : elles sont très sensibles et elles ont toujours ressenti autrui. Et d’autres le découvrent. En effet, leur hypersensibilité peut se révéler à la suite d’un événement particulier, tel un choc émotionnel, ou à la suite d’un stress ou d’une douleur intenses.

D’une manière ou d’une autre, pour une personne qui possède le don de l’empathie, lorsqu’une telle sensibilité est éveillée, c’est instantané, elle ne la commande pas, elle n’a aucun effort à faire, c’est là. C’est comme un canal qui est constamment ouvert. La chose qu’elle doit apprendre, c’est de maîtriser cette sensibilité.

L’envers de la médaille

Être empathe peut s’avérer très perturbant si l’on ne sait pas reconnaître ce que l’on ressent et faire la part des choses. Un empathe n’ayant pas atteint la maturité nécessaire pour maîtriser son don peut facilement se sentir submergé par les émotions des autres et être émotionnellement en déséquilibre, incapable de faire la différence entre ses propres émotions et celles des autres.

Il est difficile pour une personne empathe de se retrouver dans des endroits publics, entourée de beaucoup de monde. Telle une éponge, elle absorbe les énergies présentes et devient ce qu’elle ressent, ce qui peut s’avérer déstabilisant et la mener à un état de dépression. Être en contact constant avec les émotions d’autrui sans pouvoir les maîtriser épuise la personne rapidement et la vide de son énergie vitale.

Afin de préserver son identité et son équilibre, l’empathe doit se protéger et apprendre à se déconnecter de ce flux continuel de ressentis. Il doit parvenir à faire la part des choses entre les émotions des autres et ce qu’il est dans son for intérieur. Même si son désir d’aider autrui est louable, il doit accepter de ne pas pouvoir aider tout le monde.

Un empathe mature

Une personne possédant le don de l’empathie est connectée à la conscience du Tout. Elle est, en quelque sorte, en fusion avec tout ce qui l’entoure, les êtres humains, les animaux, la nature et les mondes subtils, ce qui peut faire d’elle un être de grande compassion, capable d’aider autrui avec discernement et justesse.

L’empathe qui démontre une plus grande maturité relative à son don d’empathie est celui qui contrôle le flux d’émotions qu’il capte des autres plutôt que de se laisser submerger par elles. Il travaille à protéger et à maintenir sa vibration personnelle élevée afin de la préserver de la contamination par les souffrances d’autrui. Fort et solide en lui-même, il peut ainsi exercer une influence sur son corps et son esprit pour créer une harmonie intérieure qui lui permettra de mieux servir et d’aider autrui.

Les individus qui maîtrisent leur don d’empathie peuvent être de grands aidants naturels et d’excellents thérapeutes, puisqu’ils sont ouverts et à l’écoute des besoins d’autrui. Ainsi, ils sont en mesure de bien discerner l’émotion de l’autre et d’en faire une juste interprétation.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

})(jQuery)