Prévenir la grippe : moins pénible que de la soigner !

Les yeux qui larmoient, le nez qui coule, la gorge qui pique, la toux qui n’a point de cesse, ça vous rappelle quelque chose ? Dès que l’hiver se pointe le bout du nez, faisant étalage de toute sa panoplie de beautés hivernales, il instaure du même jet la période la plus propice aux éclosions de virus et d’infections de toutes sortes.

Bien que le métabolisme humain possède la capacité de s’adapter au stress omniprésent, à la froidure de cette blanche saison, à la diminution de la luminosité ainsi qu’aux brusques changements de température, il n’en demeure pas moins que le système immunitaire doit livrer une véritable bataille. Le vôtre est-il suffisamment prêt à relever ce défi ?

Le microbe n’est rien… le terrain est tout !

Prévention ! Voilà le mot clé pour optimiser la performance de notre système de défense. Certains possèdent un métabolisme plus résistant, certes, mais nous convenons d’emblée qu’une alimentation variée, un transit intestinal régulier, un bon équilibre psychologique ainsi que des moments de relaxation collaborent à maintenir le champ vibratoire du corps en meilleure position pour contrer la grippe hivernale. Favoriser le plein fonctionnement du système immunitaire suppose que celui-ci reçoive la nourriture de base dont il a besoin. À cet effet, la terre, notre Mère nourricière, abonde en minéraux et oligo-éléments qui contribuent à nourrir, à bâtir et à vivifier notre si précieux terrain de défense.

L’hiver, saison de plaisirs ou saison de tristesse ?

L’hiver, que l’on désigne à juste titre comme étant la saison froide, est une période de repos pour les végétaux, d’hibernation ou de migration pour certains animaux. Pour bon nombre d’entre nous, c’est synonyme d’activités en plein air et de plaisirs en groupe. À d’autres égards, pour certaines gens, cette période résonne la solitude, la tristesse et la dépression saisonnière.

Lithothérapie Aigue marineL’aigue-marine, de bleu vêtue, inspire le courage, apaise les pensées moroses et calme les peurs. L’énergie qu’elle dégage apporte plus de légèreté et de sérénité en cette période de froidure. Elle nettoie, active et stimule le centre de la gorge souvent affecté par la température froide. De surcroît, cette pierre diminue les réactions excessives du système immunitaire et le soutient efficacement.

Le stress que subit l’organisme en cette période de l’année acidifie davantage le métabolisme sanguin, affaiblissant notre résistance aux maladies. D’une teneur en aluminium, l’aigue-marine favorise le maintien d’un métabolisme basique sain, atténuant ainsi les troubles causés par une hyperacidité du corps, laquelle s’inscrit comme étant l’une des conditions propices au développement de maladies.

Un tonique fort en énergie

Des études tendent à démontrer que la diminution de l’exposition à la lumière, en raison d’heures de clarté réduite en hiver, a un impact sur bon nombre de gens qui ressentent des changements au niveau de leur énergie. Ces individus bénéficieraient des propriétés de la zincite rouge-orangé, car elle propulse les énergies des chakras inférieurs vers le haut, amplifiant la force vitale des centres supérieurs du corps, dont profitent le cœur, la gorge et les poumons. La zincite stimule tout le métabolisme, qui en retire de grands bienfaits, agissant principalement sur les systèmes immunitaire et endocrinien ainsi que sur les méridiens.

La température froide de l’hiver modifie nos choix alimentaires et éveille en nous des envies constantes de pain, de pâtes, de pommes de terre et de desserts sucrés et riches qui surchargent nos systèmes digestif et lymphatique. On constate avec intérêt que la zincite, par ses vertus thérapeutiques, active les organes d’élimination, leur permettant d’évacuer plus rapidement les toxines et le mucus du système. Ce bienfaisant nettoyage contribue à prévenir un encombrement des poumons.

Il est bon de savoir que la zincite, surtout accessible sous forme d’élixir, ne convient pas aux personnes atteintes d’un cancer. Une pierre verte ou rose serait un choix plus approprié.

La glande de l’amour

Aventurine lithothérapieLa glande du thymus, située au centre de la poitrine, joue un rôle important dans le développement de l’immunité et dans la lutte contre les infections. Une pierre verte comme l’aventurine stimule cette glande, et le système nerveux en bénéficie au passage. Les vertus curatives associées à sa couleur élèvent le taux vibratoire du corps énergétique, nous protégeant davantage des maladies.

L’énergie de l’aventurine procure des effets calmants et favorise le développement de la compassion, nous invitant notamment à ouvrir notre « cœur ». Cette pierre calme les tensions émotionnelles, ce qui renforce notre système de défense. Pierre de réconfort, elle soutient les poumons, la gorge, les sinus, et soigne les glandes surrénales trop souvent épuisées par les assauts de la vie et le tourbillon des festivités.

La purification

Une autre alliée, la calcite verte, composée de calcium, de fer et de manganèse, consolide les défenses du corps en activant le processus de résistance et de détoxication. Elle stimule le thymus en fortifiant ainsi l’immunité. Puissant purificateur énergétique, elle calme les émotions telles que la colère et le mal-être. Elle absorbe la négativité et expulse du corps les infections bactériennes.

Plusieurs études menées en médecine alternative révèlent que le sourire, le « vrai sourire », stimule la glande du thymus, donc, par résonance, le système de défense en tire profit. Le sourire étant de nature contagieuse, ne préférez-vous pas être contaminé par ce dernier plutôt que par un virus ? Ce serait, à tout le moins, une autre excellente méthode de prévention contre la grippe hivernale. Qu’en pensez-vous ?

Enfin, apprendre à maximiser le potentiel curatif des pierres pour maximiser le fonctionnement du système immunitaire est souhaitable. Un lithothérapeute compétent peut vous transmettre la manière adéquate d’utiliser les pierres en relation avec certains points énergétiques du corps.

Ginette Tétreault
Lithothérapeute et massothérapeute

OUVRAGES DE RÉFÉRENCE :

GIENGER, Michael. Manuel de lithothérapie, ou l’art de se soigner avec les pierres, Éditions Véga, Paris, 2005, 416 p.

HALL, Judy. La Bible des Cristaux, Guy Trédaniel, Éditeur, 19, rue Saint-Séverin, Paris, 2004, 400 p.

Le GROUPE DES 5. Manuel de Lithothérapie- Apprenez à mieux connaître les Pierres et les Cristaux – Thème 1 – Qui sont-ils ? Les Éditions Paume de Saint- Germain, Montréal, 2008, 291 p.