Rencontre avec madame Alexandra Somat - Clinique de soins thérapeutiques
4903
post-template-default,single,single-post,postid-4903,single-format-standard,mkd-core-1.1.1,mkdf-boxed,wellspring child theme-child-ver-1.0.0,wellspring-ver-1.7,mkdf-smooth-scroll,mkdf-smooth-page-transitions,mkdf-ajax,mkdf-grid-1300,mkdf-blog-installed,mkdf-header-standard,mkdf-fixed-on-scroll,mkdf-default-mobile-header,mkdf-sticky-up-mobile-header,mkdf-dropdown-default,mkdf-header-style-on-scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Rencontre avec madame Alexandra Somat

Rencontre avec madame Alexandra Somat

Rencontre avec…
madame Alexandra Somat

Photos : Alexandra et quelques bijoux
Par Snezana Stanojlovic

 

Madame Alexandra Somat est joaillière de formation. Après avoir découvert l’énergie des cristaux, elle décide de se former en lithothérapie. Alliant sa passion pour les bijoux et son intérêt pour le développement personnel, elle prend alors une orientation toute nouvelle et crée les bijoux Sôma.

S.S. Bonjour Alexandra. Après avoir parcouru votre site Web, je constate que vous avez un parcours remarquable. Joaillière de formation, vous avez travaillé durant plusieurs années pour des marques de commerce prestigieuses avant de partir votre propre compagnie Sôma, dont la spécialité est de fabriquer, comme vous le dites si bien, des bijoux porteurs de sens. Racontez-moi un peu votre cheminement.

A.S. Travailler à Place Vendôme était un rêve de petite fille. Durant mes études, je ne pensais qu’à me perfectionner afin de pouvoir, un jour, entrer dans ces ateliers prestigieux et de réaliser ces magnifiques parures… Je suis entrée la première fois à Place Vendôme, au numéro 20, chez Mauboussin, le joaillier, l’homme le plus riche du monde. La fabrique de montres automatiques en or serti de pierres était leur spécialité. J’étais émerveillée par la complexité de ce travail. Lorsque je suis entrée la première fois dans l’atelier, le sertisseur tenait dans ses mains une émeraude de 12 carats, énorme et d’une grande valeur, qu’il devait monter sur une bague.

Ensuite, j’ai poursuivi mon chemin chez Poiray et Chanel joaillerie. J’y suis restée huit ans en tant que vendeuse. J’ai adoré faire ce métier, partager ma passion et être en contact avec les plus belles pierres du monde. Mais, je sentais qu’une autre dimension me manquait, celle de la création.

L’impulsion m’a été donnée par ma directrice qui souhaitait que l’on égaye notre uniforme noir d’une ceinture bijou, symbole de mademoiselle Chanel. J’ai créé une ceinture, puis deux… puis tout le monde en voulait. Mon plaisir était de faire des pièces uniques en relation avec la personnalité des gens qui allait la porter. Une autre fois, j’ai senti le besoin de fabriquer un talisman qui pourrait me protéger. J’ai choisi à l’époque, sans rien connaître de la lithothérapie, un cristal de roche clair. Quelle coïncidence !

S.S. C’est à partir de ce moment que s’est manifesté votre éveil aux pierres. Est-ce cela qui vous a amenée à ouvrir votre propre compagnie ?

A.S. Mon premier vrai ressenti énergétique avec les pierres fut lorsque j’ai mis sur moi un collier comète composé de diamants de plusieurs centaines de carats. J’étais tellement stupéfaite par cette sensation que, pour la première fois, j’ai ouvert un livre de lithothérapie que l’on m’avait offert vingt ans auparavant. Alors, tout a changé. J’ai fait des stages en lithothérapie avec plusieurs enseignants qui m’ont donné une connaissance et une ouverture dans cette discipline, ce qui m’a permis de réaliser mes créations dans le but d’apporter un maximum de bien-être aux gens.

Boucles d’oreilles conçues par Alexandra Somat

J’ai alors écouté mon intuition et suivi cette voie; j’ai quitté la vente pour redevenir artisan. Le premier bijou que j’ai fabriqué est une pierre talisman qui coulisse sur une chaîne, ce qui permet de la porter sur différentes zones du corps, dont les chakras.

S.S. Lorsqu’on vous voit présenter un bijou à une cliente, on ressent l’amour et le respect que vous avez envers la pierre. Comment réalisez-vous vos créations ? Est-ce l’inspiration du moment, la mode, les exigences du public ?

A.S. J’aime la mode, mais je préfère que mes créations soient intemporelles. C’est la raison pour laquelle j’essaie de réaliser, du mieux de mes capacités, des pièces épurées afin que la force de la ligne mette en valeur la pierre. Je travaille également sur-mesure, particulièrement pour des pièces en or. Pour le moment, mon style s’adresse plus particulièrement aux femmes, mais, de plus en plus, j’attire une clientèle d‘hommes.

Mes collections sont créées selon mes envies, les tendances et, surtout, mes rencontres avec les pierres lors de mes achats dans différents pays du monde. J’aime l’idée de pouvoir transmettre celles-ci, qu’il y ait entre nous ce lien d’amour invisible et qui, aujourd’hui, a traversé l’atlantique ! J’aime les regarder pendant des heures, me plonger à l’intérieur de leur intimité afin de vibrer à leur lumière, d’être éblouie par leur feu… J’aime montrer aux gens leurs caractéristiques et avoir le privilège d’assister à ce moment unique lorsque la résonance se manifeste entre la pierre et la personne lors d’un coup de cœur.

Pendentif conçu par Alexandra Somat

Chaque pierre est unique et constitue le résultat de millions d’années de péripéties. Nous pouvons profiter de l’harmonie de leur structure, de l’alchimie de leur composition ou être fascinés par leur beauté. D’ailleurs, Rudolph Steiner dit que le sentiment de la beauté nous relie à notre champ astral et l’amplifie.

S.S. Quels sont vos projets ?

A.S. Je poursuis mon chemin et suis attentive aux rencontres et aux signes que la vie me présente, et cela, depuis l’âge de 20 ans, l’âge où m’a vie a basculé à la suite d’un grave accident survenu dans l’atelier de bijouterie où je travaillais. C’est d’ailleurs cet accident qui m’a ouverte au monde de la thérapie et du développement personnel. Je considère que cette mésaventure fait partie de mon cheminement de vie, ce qui me permet aujourd’hui, de façon créative, de la partager avec ma clientèle. Je me sens comblée.

Bien sûr, il y a toujours de multiples aventures que j’aimerais encore vivre, mais je suis toujours mon intuition. C’est pour cela que dernièrement, j’ai commencé des ateliers qui m’aident à découvrir et à travailler avec l’énergie et, aussi, à fabriquer des malas. Je suis également partenaires avec l’association World Vision, pour laquelle je fabrique des bracelets dont les profits servent à aider les enfants en difficulté.

Même si cela peut paraître surprenant, je découvre de plus en plus que suis une sorte de canal pour les pierres. J’aimerais, de ce fait, avoir le temps d’approfondir encore plus ce domaine afin que je puisse, un jour, écrire sur ce thème.

S.S. Aimeriez-vous venir au Québec un jour ?

A.S. Un grand oui !

La perspective de pouvoir aller dans votre pays m’enchante. J’aimerais beaucoup connaître votre école et découvrir votre collection de minéraux. Tout cela est bien en avance sur ce qu’il existe en France. J’admire votre travail qui permet de découvrir cette thérapie !

S.S. Merci Alexandra.

Pour voir ses collections ou joindre Alexandra, vous pouvez consulter son magnifique site Web : www.somabijoux.com


 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

})(jQuery)